Kung-Fu Master!

Agnès Varda, Frankreich, 1988o

s
vzurück

Auf dem zu Hause veranstalteten Klassenfest ihrer Tochter Lucy lernt die geschiedene Mary-Jane den Schüler Julien kennen, der von Videospielen besessen ist. Von beiden beinahe unbemerkt, entwickelt sich zwischen der beinahe 40-jährigen Frau und dem 14-jährigen Jungen eine zarte Verliebtheit.

C’est bien d’un récit brûlant dont s’empare Varda en 1988 – sûrement plus encore aujourd’hui, qu’il y a trente ans – lorsqu’elle décide de raconter le trouble d’une femme adulte pour un jeune garçon de 26 ans son cadet. Une « relation » qui pourrait la conduire devant les tribunaux. De ce sujet problématique (qui aurait pu donner lieu à un film polémique), on ne garde pourtant le souvenir d’une douceur infinie. La dimension scandaleuse du scénario est désamorcée par l’œil lucide de la cinéaste, qui restitue à ce destin de femme – interprétée par l’intemporelle Jane Birkin – complexité et mystère. Loin du Humbert Humbert de Nabokov, son désir à elle est exempt de toute attraction sexuelle, plutot de l’ordre d’une fixation affective.

Rose Baldous

Depuis que nous sommes tombés sous le charme des documentaires d’Agnès Varda, plus enthousiasmants les uns que les autres, la réalisatrice bénéficie chez nous d’un état de grâce illimité. Difficile en effet d’en vouloir pour quelque raison que ce soit à une cinéaste, qui a passé sa vie d’artiste de premier plan à promouvoir une forme de cinéma aussi engagée qu’abordable. Nous admettons certes être globalement un peu moins subjugués par ses films de fiction, mais même dans ces histoires plus ou moins biscornues, l’humanité désarmante d’Agnès Varda transparaît grâce à son style engageant. Dans ce contexte, le cas de Kung-fu master ne pourrait pas être plus révélateur de la sensibilité avec laquelle la veuve de Jacques Demy aborde tous ses films. Un parfum âcre, voire sulfureux, plane au dessus de ce drame romantique, à proximité immédiate du sujet tabou et en tout cas provocateur d’un malaise indéniable de la pédophilie. Il réussit néanmoins de le traiter sur le ton d’une innocence jamais dupe des implications d’une telle affaire de cœur tortueuse. Le sujet au centre de Kung-fu master est bien trop complexe ou même problématique pour apprécier sans réserve ce film sinon entièrement représentatif de l’immense talent d’Agnès Varda. Aidée considérablement par l’interprétation d’une fragilité touchante et les commentaires en voix off de Jane Birkin, la réalisatrice y excelle dans ce qu’elle fait de mieux, à savoir étudier minutieusement, mais sans le moindre préjugé, la nature ambiguë des femmes et des hommes de son époque.

La Rédaction

Galerieo

Spiegel Online, 12.11.1988
© Alle Rechte vorbehalten Spiegel Online. Zur Verfügung gestellt von Spiegel Online Archiv
taz. Die Tageszeitung, 26.10.1988
© Alle Rechte vorbehalten taz. Die Tageszeitung. Zur Verfügung gestellt von taz. Die Tageszeitung Archiv
critikat.com, 17.03.2014
© Alle Rechte vorbehalten critikat.com. Zur Verfügung gestellt von critikat.com Archiv
Slant Magazine, 10.10.2015
© Alle Rechte vorbehalten Slant Magazine. Zur Verfügung gestellt von Slant Magazine Archiv
rogerebert.com, 16.11.1989
© Alle Rechte vorbehalten rogerebert.com. Zur Verfügung gestellt von rogerebert.com Archiv
Critique-film.fr, 31.01.2017
© Alle Rechte vorbehalten Critique-film.fr. Zur Verfügung gestellt von Critique-film.fr Archiv
Susan Sontag and Agnès Varda
/ Camera Three
en / 28.03.2020 / 25‘34‘‘

Bonsoir Jane Birkin avec Agnès Varda et Alain Souchon
/ RTS
fr / 04.04.2019 / 41‘27‘‘

Filmdateno

Synchrontitel
Meine Zeit mit Julien DE
Genre
Drama, Liebesfilm
Länge
80 Min.
Originalsprachen
Französisch, Englisch
Bewertungen
cccccccccc
ØIhre Bewertung7.0/10
IMDB-User:
7.0 (1533)
Cinefile-User:
< 10 Stimmen
KritikerInnen:
< 3 Stimmen

Cast & Crewo

Jane BirkinMary-Jane
Mathieu DemyJulien
Charlotte GainsbourgLucy
MEHR>

Bonuso

iGefilmt
Susan Sontag and Agnès Varda
Camera Three, en , 25‘34‘‘
s
Bonsoir Jane Birkin avec Agnès Varda et Alain Souchon
RTS, fr , 41‘27‘‘
s
gGeschrieben
Besprechung Spiegel Online
nn
s
Besprechung taz. Die Tageszeitung
sybille simon-zülch
s
Conversation avec Agnès Varda
critikat.com / Nicolas Maille
s
Besprechung Slant Magazine
Clayton Dillard
s
Besprechung rogerebert.com
Roger Ebert
s
Besprechung Critique-film.fr
Tobias Dunschen
s
Wir verwenden Cookies, um Ihnen einen individuell angepassten Service zu bieten (Detailangaben hierzu in unserer Datenschutzerklärung.) Mit dem Weitersurfen auf cinefile.ch stimmen Sie unserer Cookie-Nutzung zu.